L’assurance de qualité des thérapies en oncologie – la nécessité de centres

La prise en charge des patients1 souffrant du cancer doit être axée sur des principes de qualité, d’efficacité et d’égalité des chances de traitement. Ceci ne pourra se réaliser qu'au prix d'une collaboration étroite et coordonnée entre l'ensemble des groupes professionnels et organisations concernés: personnel soignant, médecins, chirurgiens, psycho-oncologues, radio-oncologues et autres disciplines au contact des patients. Ce défi de collaboration a conduit le Parlement fédéral à accepter à l'unanimité la motion "Stratégie nationale de lutte contre le cancer, pour une meilleure efficacité et une plus grande égalité des chances" (11. 3584 conseiller aux Etats Altherr, 29.9.2011)2. Cette motion charge le Conseil fédéral "de préparer une stratégie nationale de prévention et de lutte contre le cancer, en concertation avec les organisations concernées, les spécialistes, les disciplines et les cantons".

Par la suite, la plateforme (commune de la Confédération OFSP et des cantons CDS) "Dialogue Politique nationale suisse de la santé" a confié à Oncosuisse (organisation faîtière incluant la Ligue suisse contre le cancer (LSC), le SAKK (groupe suisse de recherche sur le cancer), le NICER (registres suisses) et le SPOG (groupe suisse pour l'oncologie pédiatrique)) le mandat d'élaborer un projet de stratégie. Celui-ci a été adopté par le Dialogue Politique en date du 23 mai 2013, puis soumis au Conseil fédéral.

Lire la suite

Mise en place de centres du sein et de la prostate reconnus

La mise en place d’un centre du sein et d’un centre de la prostate reconnus a nécessité plusieurs années de préparation et d’organisation entre l’hôpital fribourgeois (HFR) et l’Hôpital Daler. Ces deux centres de compétences ont été inaugurés en novembre 2017. Le Centre de la prostate Fribourg a obtenu la certification par la ligue allemande contre le cancer (Deutsche Krebsgesellschaft, DKG). C’est le 5ème centre en Suisse pouvant offrir à ses patients la qualité assurée par un centre.

carte cancer du sein et prostate

Fig. 1: les centres du cancer de la prostate et du sein en Suisse

Le Centre du sein Fribourg, quant à lui, s’est vu remettre le label de qualité de la Ligue suisse contre le cancer et de la Société suisse de sénologie et met Fribourg au niveau des grands hôpitaux suisses pour ce qui est de la prise en charge des patientes.

tableau centres de soins cancer du sein

Fig. 2: Centres certifiés du cancer du sein en Suisse
ligue suisse cancerligue suisse contre le cancer

dkgDeutsche Krebsgesellschaft

eusomaEusoma1

 

Les labels décernés distinguent la qualité de la prise en charge, qui repose sur plusieurs critères:

  • un accès au traitement médical pour tous les patients,
  • un suivi ciblé et multidisciplinaire,
  • une filière de traitement coordonnée garantissant des soins dans les meilleurs délais ainsi qu’une prise en charge personnalisée.
  • une application de filières de traitement cliniques reconnues,
  • un processus d’évaluations internes comme externes
  • une formation continue régulière
  • et une participation à des études cliniques à des fins de recherche, ceci en collaboration avec la Fondation Fribourgeoise pour la recherche et la formation sur le cancer.

C’est avant tout au niveau du dernier critère que la Fondation fribourgeoise joue un rôle important. L’activation de protocoles pour patients souffrant du cancer de la prostate et du sein permettent à un grand nombre de malades d’y participer (pour le centre du sein plus de 20 patientes, pour le centre de la prostate plus de 5% des patients diagnostiqués doivent être inclus dans un protocole). Le savoir faire du team de recherche soutenu par la Fondation fribourgeoise a permis d’atteindre les chiffres exigés et de ce fait de recevoir le label de qualité de la Ligue suisse contre le cancer pour le centre du sein et de la Deutsche Krebsgesellschaft pour le centre de la prostate. 

1. Ligue suisse contre le cancer: https://www.liguecancer.ch

Evolution du nombre de patients fribourgeois inclus dans les essais cliniques

En comparaison avec 2016, le nombre de patients fribourgeois inclus dans les essais cliniques durant l’année 2017 est resté stable. En raison des progrès en biologie moléculaire, les maladies cancéreuses sont classées dans un nombre croissant de sous-groupes, constitués de patients spécifiques et donc plus rares. En conséquence, notre petite équipe devra à l’avenir activer de nombreux protocoles pour l’inclusion d’un petit nombre de patients bien sélectionnés.

evolution nb patients fribourgeois essais cliniques

Exemple d'un essai clinique: le protocole SAKK 63/12

Durant ces dernières années, nous avons eu l’opportunité d’administrer à nos patients souffrant du cancer de nouvelles substances. Celles-ci ont été développées suite à une meilleure compréhension de la biologie tumorale. La nouvelle molécule vise spécifiquement les altérations moléculaires responsables de la transformation néoplasique. L’analyse du génome des cellules cancéreuses au niveau moléculaire (analyse de l’ADN, substance contenant le code génétique) permet d’identifier le dommage génétique, donc la cause du cancer et de diviser les tumeurs en différents sous-groupes à biologie distincte. Ces résultats de laboratoire nous aident à individualiser les thérapies et à ajuster le traitement pour obtenir un potentiel maximum de succès.

Afin de mieux comprendre cette biologie des tumeurs, il est d’abord nécessaire d’enregistrer l’évolution clinique des patients et d’y associer leurs thérapies. La loi sur l’enregistrement des maladies oncologiques (LEMO du 18 mars 20169) oblige tous les cantons à tenir un registre. Fribourg a déjà anticipé ce besoin en créant son registre des tumeurs en 200610. Celui-ci nous donne le nombre exact de cancers diagnostiqués dans le canton et permet de comparer les thérapies et l’évolution, en particulier la survie de nos patients, avec les résultats des autres registres suisses.

Lire la suite

Formation du personnel de l’oncologie médicale

La formation postgraduée et continue du personnel médical et soignant est un des buts importants de notre Fondation. Durant l’année 2017, son activité se résume comme suit:

Formation du personnel soignant:

  • La formation annuelle du personnel soignant en oncologie médicale est rendue possible grâce à un soutien partiel de la Fondation.
  • Toutes les infirmières de l’ambulatoire d’oncologie médicale ont participé à la formation annuelle « Soins en oncologie » à Berne, en mars 2017. Les frais non pris en charge par le HFR (trajet, en partie enregistrement) ont été portés par la Fondation.
  • Formation mensuelle des médecins: une heure par mois (exception faite des mois d’été) est consacrée à un sujet touchant l’hémato-oncologie.
  • Formation mensuelle des infirmières des ambulatoires de Fribourg, de Riaz et de Payerne: différents sujets touchant l’oncologie générale ont été discutés.

Formation du personnel médical:

  • Les médecins (Drs Küng, Zimmermann, Precup, Bettini, Dougoud, Gutierres, Rhyner et Betticher) ont participé aux workshops de l’Académie suisse de l’oncologie multidisciplinaire (SAMO, Swiss academy for multidisciplinary oncology) à Lucerne.
  • Les Drsses Bettini et Rhyner ont participé à la Masterclass de l’Académie suisse en guise de préparation à l’examen FMH en oncologie médicale.
  • Les Drs Küng, Gutierres, Dougoud, Precup, Zimmermann et Betticher ont participé à différents congrès internationaux (ASCO, American Society of Clinical Oncology, Chicago, ESMO (European Society of medical oncology à Madrid), ICML (International Conference on Malignant Lymphoma à Lugano), congrès international du cancer du côlon à Barcelone. Les frais de ces formations ont été pris en charge en grande partie par les firmes pharmaceutiques (selon les directives de SwissMedic) et le solde a été porté par la Fondation.
  • Formation mensuelle en commun avec les médecins assistants de la clinique de médecine interne.

Contrôle de qualité du centre de recherche HFR, service d’oncologie

Le centre de coordination de la SAKK évalue régulièrement la qualité du travail effectué dans les différents centres suisses de recherche, membres de la SAKK. De multiples «Data monitoring» (vérifications par une personne de la SAKK des sources de données cliniques, des formulaires et questionnaires remplis) et audits ont eu lieu dans tous les centres de la SAKK. Le retour de ces contrôles a été à chaque fois positif et ceci sans exception.